As soon as you open an account Bet365 will send you a 10 digit Offer Code via email. Receive Your £200 bet365 Welcome Promo Bonus plus £50 Mobile Promo

Arts et Culture
Typography

Le programme des Plateformes Al Wassl : arts en Méditerranée s’est distingué par une présence remarquée du Quatrième art. La scène de l’Institut Supérieur d’Art Dramatique de Tunis a accueilli une mise en scène du Dom Juan de Molière. Cette création de la Compagnie Théâtrale de la Cité (CTC) a bénéficié du soutien de l’Institut Français de Tunisie. La représentation a attiré un public nombreux.

 

 

Une sobriété esthétique qui interpelle

« Le Dom Juan mis en scène par Nicolas Hocquenghem doit plus, esthétiquement, au jansénisme qu’au libertinage », affirme René Solis. Le dépouillement du décor et des accessoires participe d’une conception dramaturgique pointue de l’espace scénique. Un minimalisme scénographique qui condense la signifiance de cette pratique théâtrale.

L’effacement du trop plein et la disparition des objets encombrants aident à instaurer une communication théâtrale essentielle, tel serait l’enjeu principal de cette veine esthétique janséniste. Quatre acteurs qui se démultiplient en plusieurs personnages, cinq cubes, noirs aux angles bien droits, dont le (dé)montage permet de décomposer l’espace et de le recomposer au gré des scènes. En distinguant vaguement les ombres des acteurs-personnages replaçant les cubes lors des transitions scéniques, le spectateur prend conscience de cette géométrie variable de l’art théâtral. La construction dramatique de Molière est revisitée à travers un parti pris esthétique radical : l’imagination n’a rien à voir avec les leurres de l’image. S’il y a émotion, il ne faut point la chercher dans les singeries des visages qui dialoguent. Aucun psychologisme ne viendra affecter le jeu des comédiens. Le metteur en scène est convaincu que « cet aspect de la communication humaine est complètement faux, voire hypocrite ». Durant tout le spectacle, les acteurs ne se regarderont que très rarement en face. En évacuant les grimaces de la mimique, cette évolution du jeu donnera aux mots proférés toute leur plénitude...Lire la suite