La Mémoire du CUAT
Typography

Le thème 10 de l'Itinéraire historique du CUAT est axé, cette semaine, autour des programme des mémoires du monde et du savoir traditionnel.

Ainsi, Afkarnet vous propose aperçu sur les efforts du club UNESCO Almédina - Tunis (CUAT) dans sa ontribution à la sauvegarde de la mémoire tunisienne et la mise en valeur du savoir traditionnel dans toutes les spécialités.

.

« Mémoire du monde » est un programme créé en 1992, sous l'égide de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), visant à sensibiliser la communauté internationale à la richesse du patrimoine documentaire, à la nécessité d’assurer sa conservation pour les générations futures et à le rendre accessible à un large public.

En effet, le patrimoine documentaire déposé dans les bibliothèques et les archives représente un volet essentiel de la mémoire collective ; il reflète la diversité des langues, des peuples et des cultures. Mais cette mémoire est fragile et une partie de ce patrimoine disparaît régulièrement par accident ou vieillissement des supports.

Reconnaissant qu'une action urgente est requise pour lutter contre la disparition de vastes parties de la mémoire documentaire mondiale, l'UNESCO a lancé le programme « Mémoire du monde » destiné à sauvegarder et à promouvoir ce patrimoine, « afin d'éviter l'amnésie collective et de promouvoir la conservation des collections d'archives et de bibliothèque partout dans le monde et d'en assurer la plus large diffusion ».

CarthageL'idée qui a prévalu lors de la mise en œuvre du programme « Mémoire du monde » est l'affirmation solennelle que le patrimoine documentaire du monde appartient à tous et qu'il est nécessaire de favoriser sa préservation et son accessibilité. Il convient, dans un premier temps, d'identifier les éléments documentaires d'intérêt universel, de sensibiliser à l'importance de ce patrimoine, puis d'en faciliter la conservation et l'accès pour le bénéfice des populations humaines actuelles et futures. Les moyens mis en œuvre par l'Unesco pour y parvenir sont divers : ils vont de l'aide-conseil pour la conservation des collections aux encouragements à la numérisation et à la publication.

Quatre objectifs ont été définis :

  • assurer la préservation du patrimoine documentaire d’intérêt universel et encourager celui d’intérêt national et régional ;
  • le rendre accessible au plus grand nombre, en faisant appel aux technologies les plus appropriées ;
  • faire prendre davantage conscience aux États membres de l'Unesco de leur patrimoine documentaire et, en particulier, de ceux de ses aspects qui ont un intérêt du point de vue de la mémoire collective mondiale ;
  • élaborer des produits dérivés basés sur ce patrimoine documentaire et à les distribuer à l'échelle internationale, tout en veillant à ce que les originaux bénéficient des meilleures conditions possibles de conservation et de sécurité.

D'autre part, Les savoirs traditionnels désignent les connaissances, le savoir-faire, les techniques et les pratiques qui sont élaborées, préservées et transmises d’une génération à l’autre au sein d’une communauté et qui font souvent partie intégrante de son identité culturelle ou spirituelle. S’il n’existe pas encore de définition des savoirs traditionnels acceptée au niveau international, on peut dire ceci :

  • Les savoirs traditionnels au sens large recouvrent les connaissances proprement dites ainsi que les expressions culturelles traditionnelles, y compris les signes distinctifs et les symboles associés aux savoirs traditionnels.
  • Les savoirs traditionnels au sens strict désignent les connaissances en tant que telles, en particulier celles qui résultent de l’activité intellectuelle exercée dans un contexte traditionnel et comprennent le savoir-faire, les pratiques, les techniques et les innovations.

Les savoirs traditionnels s’inscrivent dans un large éventail de contextes et comprennent notamment les connaissances acquises dans les domaines de l’agriculture, de la science, de la technique, de l’écologie et de la médecine traditionnelle, ainsi que de la biodiversité.

Devant ces défis, le CUAT a entrepris depuis les trente dernières années un programme ciblé qui met en priorité la conservation de son patrimoine documentaire et archivistique. Ainsi, depuis 2008, le CUAT a mis au point un programme visant à valoriser la mémoire du CUAT et la promouvoir auprés du grand public. Un système de gestion documentaire a été élaboré et sera mis en exécution dés l'année 2017 avec le lancement de la médiathèque du CUAT virtuelle "E-CUATmédia" et la mise en lgne de la platforme virtuelle de la gestion documentaire "CAUTdoc".

De même, il y a lieu de signaler que le CUAT a depuis 2010 a mené des campagnes de sensibilisation pour la protection de la medersa El Achouria des aléas de la dégradation. Cette action vise la conservation de la mémoire architecturale de la médina de Tunis.

Quant à sa contribution à la conservation du savoir traditionnel, le CUAT se propose dans les Années à venir à mettre au point une encyclopédie sur le savoir traditionnel dans la médina de Tunis.